Pourquoi.. neige-t-il ou grêle-t-il ?

C’est l’hiver, il fait froid, il neige et souvent pour le malheur des parents mais le plaisir des enfants. Mais au printemps, il grêle. Et c’est souvent pire que la neige. Pourtant, dans les deux cas, ils sont formés d’eau mais quelle différence entre les deux ?

 

1. A l’origine de tout : l’eau

 

 

Sur Terre, quand quelque chose de naturel concerne l’eau, on en arrive souvent à parler du cycle naturel de l’eau. Et c’est évidemment lui qui est à l’origine de la neige et de la grêle. Au départ, l’eau s’évapore de ses réservoirs (mers, océans, lacs,..) sous l’effet de la chaleur. Cette vapeur se condense alors, monte en altitude et forment les nuages. Quand elle se transforme en minuscules cristaux qui fusionnent, elle donne naissance aux gouttes d’eau. Ces dernières, sous la force de courants ascendants, remontent dans le nuage, se refroidissent et deviennent des cristaux de glace. Ceux-ci sont tellement lourds qu’ils retombent. Et c’est là alors que trois destins leur sont possibles : soit on a de la pluie, soit de la neige, soit de la grêle.

 

2. Il neige !

Lors de la chute libre des gouttes de glace à travers l’atmosphère, si la température est négative, alors ces gouttes fusionnent et prennent une forme hexagonale pour former ce qu’il y a de plus beau l’hiver : les flocons de neige. L’image ci-dessous représente le type de flocons le plus courant mais il existe environ 80 types de flocons de neige ! Et il existe aussi plusieurs formes de neige :

 

1. si les flocons de neige fusionnent lors de leur chute, alors ils créent une neige « roulée ». Les flocons sont alors gigantesques en comparaison des flocons « normaux » qui mesurent quelques centimètres à peine, parfois moins.

 

2. si les gouttes qui tombent sont des gouttes de bruine, alors elles forment des cristaux de glace plats et allongés, on parle de neige « à grains ». Les précipations de neige à grains font très fortement penser à de la bruine tant les flcons sont petits.

 

 

 

3. Il grêle..

Si les gouttes d’eau sont de nouveau congelées pendant la chute, elles remontent alors à la surface du nuage, redescendent sous l’effet de la gravité, dégèlent, puis remontent, puis gèlent, etc. Lorsqu’elles sont trop lourdes pour être remontées par les vents ascendants dans le nuage, alors elles tombent enfin sur Terre. Et contrairement à la neige, ce n’est pas tant une histoire de température : il peut grêler en toute saison ! Même si la température permet à la glace de fondre, cette dernière n’en a pas le temps !

 

Pour l’anecdote, un grêlon « normal » mesure entre 0,5 et 5 cm mais on a déjà retrouvé un grêlon de 750g et de 14 cm de diamètre, qui est le plus grand grêlon jamais trouvé sur Terre. Le plus lourd grêlon pesait quant à lui 1,9 kg !

Laisser un commentaire