Messier et la répertorisation des astres

Le catalogue Messier est certainement le recensement d’objets astronomiques le plus célèbre. Quel astronome amateur n’a jamais voulu observer M31 avec son télescope, au fond des champs ou de son jardin ? Plutôt que de nous intéresser aux objets célestes (ce que je vous laisse le loisir de faire), intéressons-nous plutôt au catalogue Messier en lui-même et à son créateur, Charles Messier.

 

1. Qui était Messier ?

Les astronomes français ayant marqué leur domaine ne sont pas monnaie courante.. Mais Charles Messier est un des plus notoires. Assez vite après sa naissance en 1730, Messier s’est intéressé à l’astronomie, notamment grâce au passage de la Grande Comète en 1744 et à l’éclipse solaire de 1748. Cet intérêt l’a vite amené à devenir l’assistant de l’astronome de la Marine Française, poste qui lui donnait libre accès à l’observatoire situé sur le toit de l’Hôtel de Cluny à Paris. Il utilisa alors son temps libre et l’absence de pollution lumineuse du Paris pré-industriel pour traquer les comètes. Il a, par exemple, était un des premiers astronomes à vérifier le retour de la comète de Halley en 1758-1759. Lors de ses traques nocturnes, Messier commença à découvrir des traînées de lumière semblables à celles des comètes à la différence qu’elles ne se déplaçaient pas par rapport aux autres étoiles. Il en prit alors note.

 

2. Le « Catalogue des nébuleuses et des amas d’étoiles »

En 1771, Messier publia son Catalogue des nébuleuses et des amas d’étoiles dans le journal de l’Académie des Sciences. Ce catalogue recensait alors 45 objets que Messier étiquetait d’un M suivi d’un nombre. 10 ans après sa publication, Pierre Méchain, futur directeur de l’Observatoire de Paris, et Messier décrivaient d’autres objets encore. Leur catalogue final contenait 103 objets de natures différentes. Au XXème siècle, les astronomes découvrirent que Messier et Méchain avaient décrit d’autres objets après 1781. Sept exactement. Le catalogue Messier fut alors actualisé et compte aujourd’hui 110 objets.

 

3. Les objets du catalogue

Avec ces 110 objets, il serait un peu long de vous donner l’intégralité du catalogue ici.. Mais pas de problème, si ça vous intéresse, ça se passe 😉

 

Si vous voulez les observer ou les repérer dans le ciel depuis votre ordinateur, votre tablette ou votre téléphone, je vous conseille très vivement le logiciel Stellarium, plutôt complet et facile d’utilisation. Idéal aussi pour déterminer les dates et heures des éclipses lunaires et solaires. Et si vous voulez observer directement les 110 objets Messier, ils sont tous observables dans le ciel haut de l’hémisphère Nord. Chaque printemps est d’ailleurs organisé un « marathon Messier » où le but est d’observer les 110 astres autrefois observés par Messier lui-même. L’occasion de faire naître de nouvelles passions ?

Laisser un commentaire