Les « IgNobel » ?

Si vous êtes ici, c’est que, comme moi, vous pensez que la science, c’est cool, surtout quand elle ne sert pas à faire avancer le monde, mais à déjà comprendre celui qui nous entoure.. Ou alors peut être voulez-vous juste devenir la personne la plus cultivée au monde.. Quoiqu’il en soit, nous ne sommes pas les seuls à faire ce genre de science et ces scientifiques hors des normes peuvent être récompensés par le prix Ig Nobel.

 

1. Qu’est-ce que c’est ?

Le prix Ig Nobel est un prix parodique du prix Nobel, appelé ainsi pour le jeu de mots entre Nobel et ignoble. Chaque année, il est décerné à 10 recherches scientifiques qui « font d’abord rire les gens puis les font réfléchir ». Les prix sont utilisés pour souligner que même les avenues les plus absurdes de la recherche peuvent apporter des connaissances utiles. A noter que les lauréats sont tous volontaires pour recevoir le prix, excepté Volkswagen (en 2016).

 

2. Faits intéressants !

 

 

Andre Geim est le seul chercheur à avoir reçu un prix Ig Nobel ET un prix Nobel. Son Ig Nobel pour avoir fait lévité une grenouille grâce à des aimants, et son prix Nobel pour ses « expériences révolutionnaires sur les matériaux bidimensionnels en graphène». Impressionnant.

 

Le jury est composé de scientifiques ayant reçu un prix Nobel.

 

Miss Sweetie Poo (un charmant nom pour une charmante gamine) est une petite fille dont le rôle est de couper la parole aux scientifiques un peu longs en criant de manière répétitive : « S’il vous plaît, arrêtez ! Je m’ennuie. » Charmant, disais-je.

 

La cérémonie est achevée par la phrase : « Si vous n’avez pas gagné de prix – et surtout si vous en avez gagné un – vous aurez plus de chance l’année prochaine ! »

 

Une des traditions de la cérémonie des Ig Nobel, en dehors de Miss Sweetie Poo (je sais que vous l’adorez déjà), est de jeter des avions en papier sur la scène.

 

Dans le hall du Sanders Theater à l’université d’Harvard où se déroule la cérémonie, on peut également trouver la « Parade of Ignitaries » (error : translation not found) qui amène différents groupes soutenant ou présentant des causes loufoques. En 1997, une équipe de « chercheurs du sexe cryogénique » distribuait des flyers intitulés « Sexe sûr à 4 degrés Kelvin » (soit presque le zéro absolu).

 

3. Quelques champions..

1992 / Archéologie :

prix remis aux Éclaireuses Éclaireurs de France, pour avoir effacé les peintures rupestres de la grotte de Mayrière supérieure, près du village de Bruniquel. Ce sont mes grands champions ceux-là..

 

1993 / Paix :

prix remis à la compagnie Pepsi-Cola des Philippines, pour avoir sponsorisé un concours puis annoncé un faux numéro gagnant, unissant ainsi 800 000 candidats vainqueurs dans la protestation, et rassemblant plusieurs factions armées pour la première fois de l’histoire du pays.

 

1993 / Médecine :

prix remis à James F. Nolan, Thomas J. Stillwell, et John P. Sands, Jr., médecins, pour leur mémoire de recherche : Gestion correcte d’un pénis coincé dans une fermeture éclair.

 

1995 / Psychologie :

prix remis à Shigeru Watanabe, Junko Sakamoto, et Masumi Wakita, de l’université de Keio, pour avoir appris à des pigeons à faire la différence entre les tableaux de Picasso et ceux de Monet.

 

1996 / Littérature :

prix remis aux éditeurs du journal Social Text, pour avoir publié des recherches qu’ils ne comprenaient pas, dont l’auteur disait qu’elles ne voulaient rien dire, et qui disaient que la réalité n’existe pas.

 

1998 / Biologie :

prix remis à Peter Fong de l’école technique de Gettysburg, Pennsylvanie, pour sa contribution au bien-être des palourdes à l’aide du Prozac (anti-dépressif).

 

2000 / Paix :

prix remis à la Royal Navy, pour avoir ordonné à ses marins de ne plus utiliser de vrais obus de canon et de se contenter de crier « Bang ! »

 

2002 / Recherche interdisciplinaire :

prix remis à Karl Kruszelnicki (Australie) pour son Enquête complète sur les poils de nombril.

 

2005 / Dynamique des fluides :

Victor Benno Meyer-Rochow (Finlande) et József Gál (Hongrie), pour avoir évalué la pression à l’intérieur des manchots pendant la défécation.

 

2006 / Médecine :

Francis M. Fesmire de l’université de Tennessee, pour son rapport d’étude clinique sur le soulagement des hoquets tenaces par massage rectal digital.

 

2009 / Paix :

prix remis à Stephan Bolliger, Steffen Ross, Lars Oesterhelweg, Michael Thali et Beat Kneubuehl de l’université de Berne, pour avoir montré qu’il est préférable de recevoir sur la tête une bouteille pleine de bière plutôt qu’une bouteille vide. Mais ça gâche une bière..

 

2011 / Sécurité publique :

prix remis à John Senders de l’Université de Toronto, pour avoir conduit une recherche sur l’attention requise pour conduire un véhicule, qui impliquait une série de tests dans lesquels un dispositif masquait régulièrement la vue du conducteur roulant sur une autoroute.

 

2013 / Probabilité :

prix remis à une équipe anglaise qui a démontré que plus une vache reste couchée, plus la probabilité qu’elle se relève augmente. Ils ont aussi démontré que lorsqu’une vache était debout, il est presque impossible de prédire facilement le moment où elle allait se coucher. (Etude réalisée sous la tutelle de Captain Obvious.)

 

2016 / Perception :

prix remis à Atsuki Higashiyama et Kohei Adachi (Japon) pour leur étude sur la façon dont les choses se voient différemment lorsqu’elles sont regardées en se penchant entre les jambes.

 

2016 / Chimie :

prix remis à (et refusé par) Volkswagen (Allemagne) pour avoir résolu le problème de l’émission excessive de pollution des automobiles par la réduction automatique et électromécanique de ces émissions durant les tests. La communauté scientifique a de l’humour !

 

Laisser un commentaire