Apprendre à entendre les étoiles

La communauté scientifique a toujours été fière de partager ses connaissances et d’être ouverte à tous et pour tous. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Lorsque Wanda Diaz Merced, astrophysicienne professionnelle, perdit la vue, c’est une toute autre communauté scientifique qui s’est dessiné devant elle.

Elle travaillait sur une étoile supermassive morte (dont je n’ai pas trouvé le nom, je suis extrêmement triste), devenue pendant un instant un des évènements les plus cataclysmiques de l’Univers : un « gamma-ray burst » (ou « sursaut gamma » en français). Les rayons gamma sont des ondes électromagnétiques, comme la lumière visible, mais qu’on ne peut pas voir à l’oeil nu, on utilise donc pour cela des radiotélescopes. Et ces rayons gamma ont la particularité de nécessiter de très hautes énergies pour être émis, montrant que leur émission est la trace d’évènements très violents. Après ce sursaut gamma et une magnifique supernova (je dis ça parce que toutes les supernovas et leurs rémanents sont magnifiques, je ne sais toujours pas de laquelle en particulier je parle), l’étoile est devenue un « magnétar », un des aimants les plus puissants de l’Univers. Bref, nous c’est le sursaut gamma qui nous intéresse et si on trace une courbe de luminosité dans le domaine gamma, ça ressemble à ça :

C’est flou, mais vous avez l’idée : le pic de luminosité correspond au sursaut. | Wanda Diaz Merced et al

Mais quand on devient aveugle, difficile d’étudier ce genre de courbe.. Alors Wanda et son équipe se sont dit : « En fait, ce sont juste des chiffres dans un tableau qu’on a distribué selon une courbe. Et si on en faisait plutôt un son ? » (traduction non-littérale) Et de là est né un procédé qui va (et a déjà) révolutionné l’inclusion des scientifiques aveugles dans la recherche : la sonification. Pour entendre le résultat de la transformation de la courbe ci-dessus en son, c’est ici : https://www.cbc.ca/player/play/2683917881/

Le principe est « tout bête » : transformer chaque donnée en une note correspondante. Et même si ce procédé semble révolutionnaire, beaucoup de laboratoires ont fermé leur porte à Wanda car « il n’y avait pas de chercheurs aveugles chez eux, donc pas besoin d’un tel procédé,ça n’amène rien de plus ». Pourtant, il semblerait que l’oreille soit plus sensible aux légers changements que l’oeil.. Des données transformées en sons permettraient donc de distinguer d’autres données moins présentes dans l’ensemble de données collectées et qui pourraient être le signe d’évènements présents et existants mais moins puissants que les prédominant..

Et peut-être qu’un jour, la communauté scientifique ouvrira ses yeux comme elle le devrait et qu’elle comprendra qu’on peut toujours apprendre grâce aux nouvelles idées..

Sources :